Voici l’histoire de 3 femmes, d’origines modestes qui ont réussis à se hisser au top grâce à leur détermination et à leur force de travail.

Les femmes d'affaires parties de 0 pour devenir millionaires

Crédit: « we can do it » par Norman Rockwell

 

Nous en avons parcouru du chemin durant les dernières décennies, cependant les femmes continuent à subir les effets de l’inégalité économique. Même si le nombre de femmes membre d’un conseil d’administration est en augmentation, le reste des femmes gagnent en moyenne 23,5% de moins que leurs homologues masculins.

Depuis que la crise financière a frappée l’économie européenne de plein fouet, cela ne semble pas vouloir s’améliorer. En effet, le secteur public principal employeur des femmes supprime de postes et gèle les salaires, quand les aides familiales sont elles aussi baissées. Ces facteurs n’arrange rien à nos affaires.

bannière IWES 22 avril

Le côté positif, c’est qu’il est possible pour une femme talentueuse de franchir tous les obstacles et de s’élever (ainsi que son compte en banque) de 0 à des millions. En effet, il surgit de toutes part des autodidactes.

Vous découvrirez comment 3 d’entre-elles sont passées de cendrillons à reines incontestées de leur domaine.

 

1. Hilary Devey

 

hilary-devey

Fondateur et PDG de Pall-EX

 

« Je n’avais pas un sous en poche et je me suis présentée sans Cadeaux de Noël. Je possédais seulement trois robes, bien évidemment,  c’était primordial que je paraisse élégante tous les jours. »

Suite à la faillite de son père, la famille d’Hilary Devey a tout perdu. Devey s’est déscolarisée à l’âge de 16 ans pour gagner un peu d’argent dans les domaines  de la vente et de la logistique. Elle admet qu’il s’agissait de travail acharné et qu’elle a dû renoncer à sa vie sociale afin d’avoir des heures supplémentaires et générer un peu plus d’argent.

Après deux mariages ratés, Devey a finalement eu l’idée qui fera d’elle une millionnaire en trois ans. Il y avait juste un problème: aucune des banques ne la soutiendrait. Elle a dû vendre sa maison pour obtenir le soutien financier dont elle avait besoin.

Maintenant, elle est non seulement le PDG de Pall-EX mais elle est aussi présentatrice sur une chaîne de télévision mondialement célèbre : la BBC

 

2. Indra Nooyi

 

PepsiCo President and CEO Indra Nooyi addresses her first ever press conference in India, in New Delhi, Monday, Dec. 18, 2006. Nooyi said that PepsiCo and the Coca-Cola company were in the process of validating a breakthrough, science-based method to reliably and consistently measure low levels of pesticide residues in finished soft drinks. (AP Photo/Manish Swarup)

Présidente-Directrice Générale de Pepsi

 

« Vous devez commencer en gardant en tête que vous devrez travailler deux fois plus durement qu’aucun, en fait que n’importe qui. »

Bien que Nooyi n’ait pas grandi dans les conditions les plus pauvres, son histoire est d’origine humble et commence au sein de la classe moyenne indienne.

Nooyi a immigré aux Etats-Unis dans le but d’obtenir son diplôme en gestion avec très peu d’ argent. Elle a travaillé comme un réceptionniste de minuit  afin de gagner assez pour acheter son premier costume pour un entretien d’embauche et payer ses frais de scolarité. Tout son travail acharné a cependant payé, quand elle a obtenu des postes  chez Johnson et Johnson et Motorola à l’obtention de son diplôme.

Après six ans à diriger des projets de stratégie internationaux au sein du cabinet de conseil Boston Consulting Group et quatre années de plus en tant que vice-présidente à Asea Brown Boveri, Nooyi a rejoint Pepsi en tant que Président Directeur Général.

 

3. J. K. Rowling

 

J.K Rowling Auteure et femme d'affaire

Auteure et femme d’affaire

 

« J’étais aussi pauvre qu’il est possible de l’être en Grande-Bretagne moderne sans être sans abri. Mais le plus bas niveau est devenu la fondation solide sur laquelle j’ai reconstruit ma vie. »

Rowling un d’abord inventé l’idée d’un garçon découvrant qu’il était magicien durant un voyage retardé. Mais ce ne sera que sept ans plus tard que cette idée deviendra un livre.

Après la mort de sa mère, Rowling est partie vivre au Portugal afin de devenir professeur et d’épouser un  journaliste de la Télévision portugaise. Ils ont été seulement mariés pendant onze mois et Rowling un été renvoyé de son poste de professeur à cause de ses rêveries. Elle était devenu un parent isolé et sans emploi. Elle admet avoir vécu dans un appartement infesté de souris, luttant pour pouvoir subvenir aux besoins de sa fille grâce aux aides sociales de 90€ par semaine. Incapable de payer ses factures de chauffage, elle allait souvent dans les cafés afin de se réchauffer et de développer son roman: Harry Potter.

L’un des tome d’Harry Potter a été initialement rejeté 12 fois avant d’être publié. Aujourd’hui, Rowling est l’auteure de la saga la plus vendue de l’histoire.

Pour ma part, j’aime lire ce genre de portrait inspirant de femmes qui ont réussi à se réaliser. J’admire leur force et leur perséverance, ça me motive encore plus et me réconforte dans les moments d’hésitations (oui, j’en ai encore ). Mais comme on le dit:  » The sky is the limit » et personnellement je sais que je peux voler ( « I believe I can fly » R Kelly)

bannière IWES 22 avril

 

0 155

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.