Il y a quelques jours, au pied de mon bureau j’ai rencontré une connaissance de l’époque du lycée. Ceci m’a beaucoup fait réfléchir à cette période et à tout ce que j‘aurai aimé savoir à cette époque. Alors, voici les 3 conseils que je me donnerai, si je devais croiser ma “moi” de 18 ans.

  • N’abandonne jamais! 

Rien n’est facile et l’échec fais partie de la vie. Certes certains sont parfois plus difficiles à encaisser que d’autres, mais c’est dans ces moments que l’on apprend le plus.
 Personne n’aime souffrir ou les situations pénibles, mais ce qui ne te tue pas, te rends plus fort! Et maman à raison: »La plus grande gloire c’est de se lever chaque fois que l’on tombe« .

 

  • 

 Aies confiance en toi! 

Oublies cette histoire de “rentrer dans le moule”. Il n’y a pas de moule! Tu es toi et c’est largement suffisant. Découvre qui tu es et apprends à t’aimer. La vie n’est pas qu’une question de rencontres et d’opportunités. Le travail paie toujours! 

On ne parle toujours que des modèles de réussite fulgurante, mais on oublie de saluer ceux qui ont gravi les échelons un à un pour atteindre leur objectif. Sois patiente, 

les résultats finiront par arriver. Médites les mots de Marianne Williamson:“Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite

 

  • Il n’est jamais trop tard! 

On ne joue pas sa vie à 18 ans. L’erreur fais aussi partis du jeu et parfois nos “erreurs” nous font découvrir des choses que nous n’aurions jamais imaginées. Aucun succès ne peut compenser l’échec au foyer et la vraie réussite n’est pas uniquement professionnelle! Il n’est jamais trop tard pour prendre sa vie en main. Recherche avec ardeur ta raison d’être et cultive là! Recherche la compagnie de personnes qui t’enrichissent et stimulent ta créativité.On a toujours le droit à une seconde chance mais le plus important à 18 ans, c’est de ne pas louper le coche!

 

Pour ma part, je ne regrette rien de mes expériences, qu’elles étaient belles ou douloureuses. Je suis reconnaissante pour toutes les personnes qui m’ont dit non, pour toutes celles qui se sont moquées de moi ou encore celles qui ont doutées de moi; car toutes ces expériences m’ont permis d’apprendre à mieux me connaitre et m’ont poussé à aller puiser en moi ma 2ème chance.

Si vous voulez vous accorder une deuxième chance et prendre votre vie en main, n’hésitez pas: Appelez moi!

Le meilleur moyen de prédire l’avenir, c’est de le créer… Osez Réussir!

 Et vous, si vous pouviez glisser un mot à celui/celle que vous étiez à 18 ans, que lui diriez-vous?

Odacieusement,

0 70

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.